Rechercher
  • HELENE OURTIES

Fait divers


« Ange Vecchia est mort ! Ce matin les ouvriers de l’usine l’ont trouvé écrasé au sol. La police dit qu’il a escaladé le mur depuis le terrain vague et s’est introduit par les toits d’où il a chuté. Sur son dos un sac noir contenait l’argent des salaires. » Les yeux ailleurs, sur ce toit d’usine sans doute, silencieuse, elle comprend dans ces mots qu’elle ne le verra plus à la sortie du collège où il venait régulièrement l’attendre pour lui donner une lettre. Deux pages. Une écriture minuscule bleue, sur un papier sans carreaux. Des lignes bien droites. Des mots d’amour, de promesses d’avenir, de loin d’ici, etc etc etc… Eux, n’en sauront jamais rien.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout