Rechercher
  • HELENE OURTIES

Luminelli ...



Mais encore, Arbucciu, Taravellu, Zirlu, Tiruli, Arbamazzera, ...

Plus communément l'Asphodèle où en Corse, à perte de vue, leurs hautes hampes florales dodelinent sous le vent, et se trouve au cœur de certaines croyances et de pratiques locales héritées de la nuit des temps. Autrefois, feu de la Saint-Jean rimait avec asphodèle ! « Avant la mise à feu du bûcher, les jeunes gens partaient en groupe dans la campagne pour ramasser les Taravelli. Rentrés au village, ils alignaient les asphodèles à proximité du bûcher, et lorsque ce dernier était enflammé, plaçaient un à un les bulbes dans le feu en tenant la plante par sa tige; quand la chaleur était jugée suffisante, on les retirait du feu et on les frappait violemment contre une pierre. Cela produisait une petite explosion digne d’un pétard! Le lendemain matin, jour de la Saint-Jean, chaque famille revenait chercher dans le tas de cendres les tisons restants. Conservés dans les maisons, ces tisons de la Saint-Jean ont des vertus protectrices importantes. Lorsqu’on dépiquait le blé après la moisson, on ne négligeait jamais l’usage de planter l’un de ces tisons dans le tas de blé qui était ainsi mis à l’abri du vol et des sorcières. » Durant les fêtes de la Toussaint, c’était les épis floraux séchés et trempés dans de l’huile d’olive, qui étaient déposés allumés près des tombes. L’asphodèle est aussi l’arme des mazzeri, ces « faiseurs de morts » s’affrontant en bandes la nuit du 31 juillet au 1er août dans les montagnes corses pour décider du nombre de morts de l’année suivante. L’asphodèle entre ciel et terre, terre et tombe, saison et saison, entre l’obscurité et la lumière, le froid et le chaud, l’inculte de la forêt ou du maquis et la culture des champs et des jardins.

Sa hampe florale pouvait servir d’allumette aux bergers ou de cigarette de fortune aux enfants à la recherche de nouvelles sensations et de tout un tas de petits objets. Ses fleurs, prisées par les abeilles, sont une des composantes majeures des miels de maquis de printemps. Un miel doux et délicat à l’arôme subtil et frais.




2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout