Rechercher
  • HELENE OURTIES

Rencontre avec le Jardin d’Eguilles.


Ce jardin a une histoire qui commence en 1963. C’était un jardin potager avec des rigoles en ciment pour l’eau qui arrivait tous les six jours et six heures. Il était en dehors du village. Il y avait des cabanes à lapins et un vieux poulailler au grillage éventré, beaucoup de paille tout au fond pour l’âne et le cochon, des crottes de chèvre. Dans la serre, impossible d’entrer : des plants de tabac avec d’immenses feuilles occupaient entièrement l’espace. Il y avait deux lézards verts qui avaient l’air méchant. Plus tard ils ont disparu, sans doute pour me laisser la place, me raconta Max Sauze.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout