Rechercher
  • HELENE OURTIES

Vestige


Je brûle aujourd’hui de vieux textes inédits que je gardais pour… Pour quoi au juste ? Je dirais que j’ai espéré longtemps en sortir quelque chose, mais la vraie raison n’est pas là. Je les gardais car ils sont des morceaux de moi, de cette part que je surestime, et je les aime pour cela. Je suis à peu près sûre de ne jamais reprendre ces brouillons pour les travailler. Peut-être l’espoir me tient que l’on travaillera un jour sur mes textes, et qu’il importe de leur laisser ce travail inachevé, ces tentatives. Il y a l’espoir vague, mais présent que ces récits seront appréciés, qu’ils seront publiés après ma mort, et que l’humanité tremblera à la pensée que je voulais les détruire, et qu’on me trouvera bien modeste de les avoir reniés.



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout